Le vendredi 10 Novembre 2017, le Bénin était à son troisième passage devant le Conseil des Droits de l’Homme des Nations-Unies dans le cadre de l’Examen Périodique Universel. Mécanisme onusien de promotion et de protection des droits de l’Homme ayant pour finalité d’évaluer l’Etat examiné sur son comportement en matière de protection et de promotion des droits de l’Homme.

Se reposant sur trois rapports essentiels, celui de l’Etat examiné, celui des organismes spéciaux des NationsUnies et celui des Organisations Non Gouvernementales active dans le pays examiné, l’Examen Périodique Universel se déroule non tous les jours mais chaque quatre ans et demi. C’était donc une occasion d’attention et de mobilisation des acteurs, surtout de la société civile afin de permettre au Bénin d’être désormais un bon élève en matière de promotion et de protection de l’humain.

Présenté par le garde des sceaux, Ministre de la justice et de la législation, Joseph DJOGBENOU, le rapport de l’Etat béninois a suscité moult interrogations au sein du conseil des droits de l’homme.

Ces interrogations qui ne sont rien d’autres que la préoccupation des pays du monde sur l’état des droits humains au bénin, a donné lieu à une série de recommandations dont quelques-unes sont les suivantes ; la protection de l’enfance et le maintien des filles à l’école, la mise en place de la commission béninoise des droits de l’Homme, l’adoption du code pénal béninois, l’éradication des exécutions extrajudiciaires et biens d’autres.

A ces recommandations, est venu répondre le garde des sceaux en affirmant que le Bénin est un Etat abolitionniste de la peine de mort et que la question des 14 condamnés à mort est depuis peu transférer par le gouvernement au Conseil Supérieur de la Magistrature pour étude. Il a également affirmé que la Commission Béninoise des Droits de l’Homme créée depuis 2013 et toujours pas opérationnelle, le sera dans un bref délai. Que le code pénal béninois sera disponible dans le 1er trimestre de l’année 2018 et que l’Etat béninois demeure aussi préoccupé tout comme la communauté internationale de la question de l’état civil. A cet effet le gouvernement a initié en 2018 le recensement administratif à vocation d’identification de la population afin de doter le pays d’un fichier national d’identification de la population.

Au total, 198 recommandations ont été formulées au Bénin par 82 Etats et sept actuellement font l’objet de rejet. Il s’agit des recommandations sur la lutte contre les détentions arbitraires, les exécutions extrajudiciaires, l’usage excessif de la force, les suspensions arbitraires d’organes de presse et des pratiques discriminatoires à l’égard des femmes et des enfants. Cet état de chose n’a pas laissé la société civile béninoise active dans la promotion et la défense des

droits humains indifférente.

Le groupe de travail regroupant un nombre important d’ONG dont Changement Social Bénin et Amnesty International Bénin, mis en place dans le cadre de cet examen du Benin, a très tôt fait de réagir et a invité le gouvernement à revoir sa position car les points en cause relèvent d’une grande importance pour la consolidation réelle d’un Etat de droit. Il sera important que la dynamique constatée avant et pendant le passage du Bénin devant le Conseil des Droits de l’Homme soit perpétuée afin de faire un réel suivi de mise en œuvre des recommandations et ne pas tomber dans les pièges de 2008 et de 2012 où une synergie réelle n’était pas constatée.

Pour ce faire, aucune force ne sera de trop. Chacun devra travailler à faire de la défense et la promotion des droits humains au Bénin, une question personnelle qui prend siège depuis nos villages et quartier de ville. S’impliquer dans la gestion réelle des affaires publiques de sa communauté afin de contraindre les responsables une reddition des comptes.

Il sera important que chacun s’informe et s’intéresse à la chose publique car aucune participation n’est efficace sans l’information.

Glory Cyriaque HOSSOU.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s