L’Examen Périodique Universel est l’un des mécanismes onusien de promotion et de protection des droits de l’homme au plan international. Il est une émanation de la résolution 60/251 du 15 mars 2006 de l’Assemblée Générale des Nations-Unies qui sera à l’origine de la création du Conseil des Droits de l’Homme en remplacement de la Commission des Droits de l’Homme jugée  »trop politique ».

Il se déroule chaque quatre an à Genève au siège du Haut Commissariat des Nations-Unies aux Droits de l’Homme et a pour but d’évaluer les Etats membres de l’ Organisation des Nations-Unies sur leurs comportements en matière de promotion et de protection des droits humains et de leur formuler des recommandations. Le 1er cycle a débuté en 2008 et nous en sommes depuis, au 3ème cycle. Plusieurs puissances se sont donc vues évaluées au moins deux fois depuis 2008 et des recommandations ont été formulées à leur endroit en vue d’une amélioration positive.

Quel rôle peut jouer l’Examen Périodique Universel dans un pays comme le Benin ?

Dans un pays tel le Bénin, l’Examen Périodique Universel se présente comme le dernier rempart capable d’amener les politiques à replacer la protection et la promotion de l’humain au cœur des décisions. Dans un pays où les conditions de détentions en milieux carcéraux frisent l’inhumanité, où les enfants n’ont pas d’actes de naissances ni accès à une éducation de qualité, où la corruption est érigée en système de gouvernance et la promotion de l’impunité en crédo. Dans un pays où l’administration judiciaire est gangrénée par plusieurs maux, au point d’éprouver la confiance des justiciables, l’Examen Periodique Universelne peut qu’être un atout, un espoir pour redonner confiance.

Pourquoi participer à l’Examen Periodique Universel?

Participer à l’Examen Périodique Universel permet aux organisations de la société civile de fournir un rapport alternatif à celui déposer par l’Etat et qui vise à montrer à ses pairs des Nations-unies chargés de l’évaluer, les réalités du pays vu des acteurs directs.

Ce rapport des organisations de la société civile vise également à se démarquer de celui de l’Etat qui généralement a pour but de tout peindre en rose tel un paradis.

En plus de ces deux rapports, les organismes spéciaux des Nations-Unies déposent eux aussi, un rapport sur le pays examiné. Ce qui fait un total de trois rapports sur lesquels se base le Conseil des Droits de l’Homme pour mener l’examen.

Le leadership de rédaction du rapport 2017 de la société civile au Bénin, est à mettre à l’actif de l’ONG Changement Social Bénin dont je suis un des volontaires. Ce rapport présenté en Novembre 2017 est le fruit d’une synergie d’actions des organisations de la société civile béninoise, défenseures des droits humains.

Quelles sont les étapes de l’Examen Périodique Universel ?

Cinq étapes sont à retenir pour une bonne préparation et une bonne réussite de l’Examen Périodique Universel : il s’agit des consultations nationales qui réunit tous les acteurs au plan national que ce soit étatique ou organisations de la société civile, de la rédaction des rapports contenant les différentes analyses et points saillants à soulever devant les experts, de la pré session à Genève en prélude à la session et qui vise à faire connaitre à l’avance auprès des Etats examinateurs les prétentions de la société civile, de l’examen proprement dit et le suivi de mise en œuvre des recommandations formulées.

Le Bénin sera évalué pour la troisième fois le 10 Novembre 2017

Oui, pour la troisième fois notre pays sera évalué par le Conseil des Droits de l’Homme et cette édition mérite une attention particulière.

Les organisations de la société civile se sont mobilisées pour mieux faire entendre leurs voix à Genève. Plusieurs actions sont en vue pour ce jour particulier afin de faire connaître à la face du monde les problèmes dont souffre le Bénin afin que des solutions idoines soient apportées. Après l’Examen, une équipe de veille se chargera de faire le suivi de mises en œuvre des recommandations qui seront formulées afin que 2022 ne soit pas une répétition de 2017.

Le respect des droits humains fait partie aujourd’hui des critères d’évaluation des Etats et de conditionnement des aides au développement.

Il sera donc important que le Bénin, pour continuer par bénéficier des aides s’attèle à faire de l’éducation aux droits humains, de la promotion et de la protection des droits humains une réalité.

Glory Cyriaque HOSSOU.

Une réflexion sur “L’EXAMEN PERIODIQUE UNIVERSEL POUR SAUVER LE BENIN

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s