L’accès  à  l’éducation  n’est  pas  un  privilège,  c’est  un  droit  de  l’Homme.  Il  est  l’un  des droits  fondamentaux  de  l’être  humain  et  mérite  l’engagement  de  tous  pour  son effectivité. 

 L’éducation  permet  à  l’Homme  de  s’affranchir  et  de  s’affirmer.  Elle  libère  des générations  et  garantit  un  développement  certain  à  une  nation.  Elle  est  reconnue  et adoptée  par  la  plupart  des  Etats  du  monde.  Le  Bénin,  faisant  partie  de  cette  communauté d’éthique  et  de  valeurs  a  ratifié  et  domestiqué  la  plupart  de  ses  instruments  juridiques internationaux  de  promotion  et  de  protection  de  l’éducation  (Déclaration Universelle des Droits Homme,  Pacte International relatif aux Droits Economiques et Sociaux Culturels,  la  Convention relative aux Droits de l’Enfant, la Charte Africaine des Droits et du Bien-être de l’Enfant,  la  déclaration  d’Incheon,  la  constitution  de  notre  pays  et  la  plupart  des  lois nationales).



 On en a même fait notre première priorité Nationale, au terme de l’article 1er de la loi portant orientation de l’éducation Nationale.

 Malgré  cet  arsenal  juridique,  des  problèmes  subsistent  et  empêchent  la  jouissance effective  de  ce  droit  par  les  bénéficiaires  que  sont  les  enfants.  S’il est  vrai  que  le  taux  de scolarisation  est  en  nette  progression  depuis  quelques  années,  c’est  bien  la  qualité  de l’enseignement  reçu  et  les  conditions  de  réception  qui  peinent  à  suivre  le  pas.  Un  tour dans  les  villes  et  contrées  reculées  du  pays  nous  révèle  le  caractère  alarmant  de  ces problèmes  ;  enseignements  dispensés  sous  des  arbres,  des  salles  de  classes  mal  construites et  qui  menacent  la  quiétude  de  tous,  des  effectifs  pléthoriques,  le  niveau  faible  des apprenants  et  même  de  certains  enseignants.  En  un  mot,  nous  avons  un  réel  problème de  mise  en  œuvre des  Droits  Economiques  et  Sociaux  Culturels  et  cela  doit  interpeler  la conscience  de  chacun  et  surtout  de  l’Etat  central. 

 Des  actions  concrètes  et  imminentes nous  interpellent  et  on  doit  y  répondre  pour  sauver  des  générations  et  garantir  une  paix durable  à  la  Nation.  

Les  solutions  sont  connues  et  doivent  être  rendues  effectives.

  C’est une  obligation  !!!


Publicités

4 réflexions sur “L’éducation, un droit libérateur de l’Homme

  1. Tant que les autorités compétentes ne verront leurs enfants fréquenter ces écoles publiques, rien de fondamental ne changera pas.
    Et pourtant, elles sont conscientes de la situation.
    C’est dommage.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s