…la plaie est béante mais la cicatrisation n’est pas impossible…

​Rencontré à la faveur de la cérémonie de sortie des  »Jeunes Leaders du Bénin » de la Fondation Allemande Friedrich Ebert, Renaud Fiacre Avlessi, lauréat, activiste engagé dans la promotion et la protection des Droits de l’Homme au Benin, membre de Changement Social Benin mais aussi de Amnesty International Benin et de l’ONG Droit de l’Homme Paix et Développement, a bien voulu nous confier quelques mots sur le contenu de la formation qu’il qualifie   »d’Académie de Leadership », mais aussi sur l’etat de la Nation et ses attentes pour les cinq prochaines années.

Pourquoi  un  activiste  des  droits  de  l’Homme  dans  un  programme  de jeune leader  ?
   Quand  on  parle  de  leadership  ou  de  leader  à  première  vue,  l’on  s’aperçoit    qu’il  a  des  domaines réservés.  Des  noms  biens  déterminés  s’y  attachent,  ceux  des  Hommes  d’affaires  et  des entrepreneurs, Steve Jobs, bill Gate,  Mc Donald  etc…   Une  part  congrue  est  réservée  aux  militants  des  droits  de  l’Homme  quand    on  parle  de leadership.  Rosa  Parks,  Nelson  Mandela,  Martin  Luther  King  et  autre  Malala  Yousafsai  sont plutôt  des  exceptions.  Si  le  leadership    est  définit    comme  la  capacité  d’un  individu  à  mener  à conduire  d’autres  individus  ou  organisations  dans  le  but  d’atteindre  certains  objectifs,  alors  l’on peut  dire  sans  se  tromper  que  tout  le  monde    a  besoin  de  leadership.  C’est  ce  qu’a  certainement compris  la  Fondation  Friedrich  Ebert,    en  sélectionnant  parmi 400 candidatures,  30  jeunes dynamiques    issus  de  partis  politiques,  de  mouvements  syndicaux  et  de  la société  civile.  Parmi les trente, un activiste  des  droits  de  l’Homme.   Comprenez  donc  que  c’est  un  grand honneur    et surtout  un    immense bonheur pour moi  de participer  à ce prestigieux programme. 

Comment  aviez-vous  vécu  cette formation  avec    d’autres  jeunes  venus de  diverses  contrées  du Bénin  ? 

Nous  étions  trente  jeunes,  trente  intelligences,  trente  forces,  ayant  donc  trente  différentes  visions  de la  vie. C’était  comme nous  l’avons  rappelé dans  notre  discours  de sortie   ‘’  un  pugilat de  leaders’’,  les  arènes    étaient  faites  de  rudes    combats.  Mais  très  tôt,  après  le  premier  briefing,  sans  nous  faire  prier,  nous  avons  compris  que  l’ennemi  ‘’c’est  le  moi’’ et  donc  vite  fait d’appliquer  cette  parole  de  sagesse  du  professeur  Albert  TEVOEDRJRE  ‘’  le  moi  n’a  de  valeur que  lorsque  le  nous  le  porte ».  Il  faut  apprendre  à    travailler  ensemble  lorsqu’on  veut  réussir durablement.    Nous  étions  devenus  donc  une  famille,  héritiers  d’un  pays  à  rendre  prospère. Non  seulement  chaque  leader    était  désormais  le  gardien    de  son  compatriote  mais  les  échecs des  autres  étaient  devenus    les  nôtres,  nous  partageons  aussi  nos  succès.  Notre  slogan  est  le  fruit de  cette unité.   

Quel est  donc ce  fameux  slogan marque de votre  unité  ?   

Ça sonne plus  quand  on  le  scande  que quand on  le  lit. Qui sommes-nous  ?  Des  combattants  ! Qui sommes-nous  ?  Des  bâtisseurs  ! Jeunes  Leaders du  Bénin,  Plus  fort  dans  l’unité  !   

Quels  sont  les  acquis  de  ce programme  Mr Renaud  Fiacre  AVLESSI  ?  

 Programme-vous  dites  ?  Moi  je  dis  que    cette  formation  de  JLB  est  une    ‘’Académie  du Leadership’’. Le  Bénin  est  confronté  au  problème  du  sous-développement,  ou  du  moins  le  développement tant  espéré  n’est  pas  arrivé,  il  tarde,  et  nous  retarde.  La  thérapie  de  la  Fondation  Friedrich  Ebert, après  le  diagnostic  ne  fut  pas  autre  que  d’agir  sur  les  Hommes,  de  former  les  jeunes  pour transformer  le  Bénin. Dans  cette  merveilleuse  aventure  six  stations  méritent    d’être  mentionnées. La  première  station,  porte  sur    ‘‘la  Radioscopie  de  l’histoire  politique  du  Bénin’’.  Ce  premier arrêt  nous  a  permis  de  savoir,  d’où  venons-nous  afin  de    mieux  entrevoir    où  allons-nous. Le prochain  point, nous  a  permis  de  voyager  au  cœur des  institutions  de  la  République,  nous  y avons  vu  des  réalités qui  vont  au-delà  des  perceptions, des  silhouettes.     La  ‘’Radioscopie  de  l’économie  béninoise’’  a  livré  un  résultat  aussi  décevant  que  celui  de l’éducation, de l’adéquation  entre  la  formation et  l’emploi au  Bénin’’.  Au  cours  de  ces  sessions, nous  sommes  amenés  à  examiner  les  relations  entre  l’Etat  et  le  citoyen.  Il  en  ressort  que  les citoyens  n’attendent  plus  rien  de  l’Etat  et  que  l’Etat  ne  peut plus  grande  chose  pour  ses  citoyens. C’est  le début  de la crise  du  patriotisme observée  depuis  un  certain  temps.   Nous  avons  amorcé  le  dernier  virage  avec  l’épineuse  question  de  la  sécurité  au  Bénin.  Nous avons   conclu que  la plaie est  béante mais  que  la  cicatrisation n’est  pas  impossible.   Après  le  tour  d’horizon  de  ces  thématiques  essentielles  pour  la  république,  nous  étions  indignés, révoltés.  Dans  cette  peine  mélangée  d’exaspération,  nous  avons  trouvé  notre  mission ‘’contribuer au  développement  du  Bénin’’, notre  patriotisme a grandi.   L’autre  facette  de  la  formation  fut  celle  du  coaching,  à  l’aide  de  caméra  et  de  divers  exercices notre  coach à  descellé  et  corriger  nos  erreurs.  Cette  formation  nous  a  grandi,  elle  nous  a  motivé et  a  renforcé  nos  convictions.  Mieux  elle  nous  a  fait  pleurer  dans  le  but  d’éviter  les  larmes  aux générations  futures.      

Quelles sont vos priorités au terme des six mois de formation ?   

 Sur  cette  question  je  vais  peut-être  vous  décevoir.  L’on  dit  souvent  de  nous  béninois  que  nous sommes  champion  de  la  conception  et  leader  dans  la  production    de  belles  idées  mais  dernier dans  la  mise  en  œuvre.  Tout  ceci  pour  dire  que,  mes  priorités  au  bout  de  cette  formation  ne sont  pas  à dire  et  à brandir  mais  à  faire.  Jugez-moi  donc dans  les  actions. 

  D’accord.  En  Avril  2016,  il  y  a  eu  alternance  au  plus  haut  sommet  de  l’Etat.  Le  Bénin  à  un nouveau  Président,  Patrice  Talon. Quelle  appréciation  faites-vous  de  l’état  des  droits  de l’Homme  depuis  ce  temps  ? 

Le  Bénin  a  été  jusqu’à  lors  un  bon  élève  en  matière  de  ratification  des  instruments  internationaux en  matière  des  droits  de  l’Homme.  On  ne  peut  malheureusement    pas  en  dire  autant  de  ce  qui concerne  leur  mise  en  œuvre.  Les  gouvernements  se  succèdent  et  font  ce  qu’ils  peuvent malheureusement.     La  première  chose que  le gouvernement  aurait  dû  faire  c’est de tenir  compte  dans  la  formation du  gouvernement  de l’équilibre  homme-femme.   La  suspension  des  mouvements  estudiantins,  l’interdiction  constante et  la  répression  des  marches   inaugure  certainement  un  tournoi  de  violation  des  droits  de  l’Homme  que  nous  espérons    clos bientôt.    Il  est  crucial  de  préciser  que  la  route  la  plus  soignée  qui  mène  au  développement  est  celle  du respect  des droits  de  l’Homme. Ils constituent un  passage obligé vers  l’émergence des  nations.  Pour  diriger  les  Hommes,  il  faut    apprendre  à  les  respecter.  Et  ces  valeurs  de  respect  se  retrouvent  fondamentalement  dans  la  Déclaration  Universelle  des  Droits  de  l’Homme  et  dans la  Constitution  béninoise  du  11  décembre  1990.  

  Que conseillez-vous  alors  à la  nouvelle  équipe  ? 

Le  respect  des  droits  de  l’Homme  aujourd’hui  est  plus  qu’un  indicateur,  un  baromètre  de  la bonne  gouvernance.  Le  secret  donc  pour  la  réussite    de  la  mission    du  nouveau  gouvernement est tout  trouvé  !  Cela  passe  déjà  par  la  ratification  et  la  mise  en  œuvre  du Protocole facultatif  se  rapportant  au  Pacte  international  relatif  aux  droits  économiques et sociaux culturels  qui,  est  le  B.A BA  de  l’amélioration des  conditions  de  vie  des populations.  

 Votre  mot  de  la  fin…

 Nous  somme  en  tant  qu’activiste  des  droits  de  l’Homme,  dans  le  courant  de  la  nouvelle dynamique  disposée  à  travailler  de  commun  accord  avec  le  gouvernement  pour  un  Bénin, vitrine  des  droits  de  l’Homme  et  par  ricochet  prospère.  C’est  dire  qu’une  vague  émerge,  une rivière  de compétence  se  déploie  au Bénin.    

Merci Renaud  Fiacre  Avlessi  ! 

C’est moi.

Cotonou, le lundi 02 Janvier 2017.

Publicités

6 réflexions sur “…la plaie est béante mais la cicatrisation n’est pas impossible…

  1. Faire le mieux possible qui soit pour vaincre le combat en vue de l’épanouissement de l’être humain sur la terre paraît, à nos heures un indicatif impérieux qui doit préoccuper toutes les intelligences soucieuses de changements opérationnels en matière des droits humains

    Aimé par 1 personne

  2. C’est une lutte périlleuse évidemment, mais loyale dans la mesure où l’être humain est au cœur de tout. Toute démocratie modèle se mesure par ce indicateur incommensurable des droits humains. Le moins à inscrire au chapitre des souhaits, c’est la répression des violations à travers l’accouchement de cadres légaux, législatifs ou réglementaires pour accélérer les processus déclencheurs de mise en œuvre promotion des droits humains. Notre pays, en la matière accusé un retard intolérable, certes, il vaut. mieux tard que jamais. Poursuivons la lutte avec le cœur de lion car,l’histoire de tous les peuples jusqu’à nos jours, nous révèle K MARX ,c’est la lutte. voilà le petit mot que ma modeste personne voulais placer à l’endroit des peuples d’Afrique, du monde, pourquoi pas de ceux de mon pays. il va falloir oser pour espérer une quelconque victoire même si cela perdurera dans le temps. je remercie ceux qui ont pris la peine de lire mes lignes qui,je trouve d’un apport important

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s