Mardi 04 Octobre 2016, jour choisi par les Organisations de la Société Civile (OSC) de défense des droits de l’Homme en général et des droits de l’enfance en particulier pour le lancement de la quinzaine sur  »La protection de l’Enfance en République du Bénin ». C’est une initiative de l’ONG Changement Social Bénin et ses partenaires locaux, techniques et financiers, j’ai nommé le Programme des Nations-Unies pour le Développement, le Haut Commissariat des Nations-Unies aux Droits de l’Homme, le Ministère de la Justice, la ville de Genève et le Centre pour les Droits Civils et Politiques pour ne citer que ceux là.

Ce lancement a connu la présence effective de Claire HOUNGAN-AYEMONA, Ancienne Ministre sous le feu Général Mathieu Kerekou et Présidente de la Fondation Regards d’Amour, de Norbert AKO, Président de l’ONG Enfants Solidarité d’Afrique et du Monde, de Chabi Mary chargée de la protection à l’UNICEF-Benin et de Clément Capo-chichi Président de l’Institut pour le Plaidoyer en Afrique.


La séance a été ouverte par le discours introductif de Ralmeg GANDAHO Président du Bureau Exécutif de Changement Social Bénin (au milieu sur la photo) Suivi de l’intervention de Norbert AKO Président de l’ONG ESAM (à gauche sur la photo) et enfin de Claire HOUNGAN-AYEMONA ( à droite sur la photo) pour le lancement officiel de la quinzaine.

Ralmeg Gandaho, a dans son discours rappelé le contexte et l’opportunité de cette quinzaine qui vient à point nommé, une journée après la rentrée scolaire. Il a fait le point des recommandations faites au Bénin par le Comité des Droits de l’Homme des Nations-Unies relatives à la protection de l’enfance. Il a fini en remerciant Nobert AKO et Claire HOUNGAN-AYEMONA pour leur disponibilité et engagement pour la protection de l’enfance depuis des décennies dans notre pays.

Norbert AKO, Président de l’ONG ESAM a quant à lui mis l’accent sur le caractère impérieux pour les pouvoirs publics d’assurer la protection de l’enfance dans notre pays. Il a fait cas également des nombreuses activités menées par les OSC pour l’amélioration des conditions de l’enfance au Bénin. L’enfant n’est pas un homme en devenir, c’est déjà un homme, a-t-il souligné tout en rappelant la main tendue des OSC pour accompagner les pouvoirs publics dans la protection de l’enfance.

Enfin, Claire HOUNGAN-AYEMONA, Présidente de la Fondation Regard d’Amour, chargée du lancement officiel de cette quinzaine a dans son allocution rappelée les différents engagements internationaux ratifiés par le Benin notamment : la Convention relative aux droits de l’Enfant, la Charte Africaine des Droits et du Bien-être de l’Enfant et les engagements relatifs aux Objectifs pour le Millénaire du Développement devenus Objectifs de Développement Durable… et s’est posée une question importante : peut-on en être satisfait ?

 A cette question, elle a répondue par la négation tout en argumentant.

Sur le plan de l’éducation; elle a soulignée la nette évolution du taux de scolarisation dans notre pays et a déplorée la non effectivité de la qualité de l’enseignement reçu par les apprenants, en témoignent les taux d’echecs massifs aux divers examens de fin d’année.

S’agissant de l’etat civil; elle rappelée qu’il s’agit du mécanisme qui nous ouvre le droit à la citoyenneté et que nous ne pouvons prétendre au développement sans régler le problème de l’enregistrement des naissances. Elle a donnée des statistiques qui ternissent l’image du Bénin en la matière.

Le travail des enfants aussi est revenu dans son allocution. 14% des enfants de 5 à 14 ans font un travail non rémunéré en dehors du ménage alors même que les instruments internationaux ratifiés par le Benin interdisent cet état de chose. Elle a finit son allocution en rappelant aux différents acteurs présents que le chemin à parcourir est encore long, très long et qu’il est important de toujours s’associer entre OSC pour de telles initiatives afin d’être mieux écouter.

La présentation des affiches devant servir de campagne pour la quinzaine et les débats généraux ont suivis l’intervention de Claire HOUNGAN-AYEMONA. Ont intervenu pour ces débats généraux, la Représentante de l’UNICEF-Benin Mme Chabi Mary, le Président de l’Institut pour le Plaidoyer en Afrique Mr Clément Capo-chichi et la Présidente Sidicatou Adamon. 
Si les deux femmes ont remercié et approuver l’opportunité de cette quinzaine, Mr Clément Capo-chichi a quant à lui abonder dans le même sens tout en déplorant l’absence notoire des autorités publiques de notre pays pour le lancement d’une telle activité.

C’est sur ces dernières interventions que le lancement a été clôturé. Rendez-vous a donc été pris sur le terrain (dans les médias, dans les marchés, auprès des autorités politicoadministratives de notre pays) pour une campagne de sensibilisation et de plaidoyers pour la protection de l’enfance en République du Bénin.

Rédaction : Glory Cyriaque HOSSOU (Modérateur de séance)

Cotonou le 4 Octobre 2016.

Publicités

3 réflexions sur “Protection de l’Enfance en République du Bénin: les OSC se mobilisent.

  1. Félicitations à L’ON Changement Social Bénin pour l’initiative et un grand merci à toi ,mon frère, Cyriaque Hossou pour le compte rendu. Aucun en un enfant n’a demandé à naître, prenons grand soins d’eux.
    Alimi Gounou, SOS CIVISME BÉNIN.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s