​Réformes du système éducatif béninois : ce que j’en pense.

Quartier latin de l’Afrique, Dahomey plaque tournante, Porto-Novo, Ouidah, autant de qualificatifs et de noms qui distinguaient autrefois notre Nation des autres car qu’on le veuille ou non, historiquement nous avons existé. Mais existerons-nous dans le future ???

Qu’avons nous fait de cette qualification qui fut naguère la nôtre ? Autrement dit, est ce que le Bénin a préparé une relève de qualité ?  Comme le dit si bien mon confrère _Moriac ADONON_ *<< le Bénin que les autorités laisseront à nous qui sommes la relève dépendra de la relève qu’ils laisseront à ce Bénin>>*

La réponse à de telles interrogations dépendra de notre présent. De notre présent à réformer notre système éducatif à terre depuis belle lurette. Les enseignements pouvant permettre à l’apprenant de se connaître et de s’approprier son monde afin de mieux se  préparer à affronter un future teinter de tous les vices, ont disparus d’un système qui en son temps à raisonner au son de l’espèce sonnante et trébuchante même si on voile l’évidence.

Il appartient à chaque société d’imaginer son propre modèle éducatif qui répondra aux aspirations du peuple et aux besoins sur le terrain. Un système importé ne fera que nous retarder dans le temps, pourvu qu’on se réveille à temps. Ce qui est sûr, l’actuel système éducatif est éprouvé, la plupart des acteurs s’accordent sur son changement. Les taux massifs d’échecs aux derniers examens en disent long.

Aujourd’hui comme demain nous le dirons. L’Approche Par Compétence, le système LMD et autres ont fait leur temps au prix de ce que nous savions tous. Nos réalités sont différentes de ces machines à produire des chômeurs. Un système qui remet l’apprenant au centre des opportunités et qui cadre avec nos réalité, ne fera que redorer le blason pour une société apprenante, entreprenante et innovante.

La reforme de l’éducation Nationale doit ineluctablement passer également par la formation des formateurs. Le minimum requis doit être de mise ainsi que le sens des valeurs qui incarnent notre société. L’on ne doit plus aller à l’enseignement par défaut mais il faut y aller par vocation, avec le coeur. Tout commence par là… L’apprenant est à l’image de son maître a-t-on coutume de dire. Il faudra donc toute l’attention nécessaire, tout le sérieux de ce monde, pour le recrutement de ces nobles personnes chargées de transmettre le savoir. Les mettre dans de bonnes conditions, pendant et après leur vie de transmetteur de la connaissance.

Tout ceci est bien structuré dans notre arsenal juridique régissant la matière. C’est le moment de faire une réelle application, 

– du Pacte International relatif aux Droits Économiques Socio- Culturelle;

– de la Convention sur le droit de l’enfant;

-de la Convention sur l’Elimination de toutes formes de Discriminations à l’Egard des Femmes ;

-de la Convention relative aux droits des Handicapés ;

-de la Convention 102 de l’OIT sur les pires formes de travail des enfants ;

-de la Charte Africaine des Droits et du Bien-être de l’Enfant;

-de la Charte Africaine de la Jeunesse ;

– de la loi 2003-17 du 11 Novembre 2003 portant orientation de l’éducation Nationale en République du Bénin…

Ne cherchons pas loin, la solution est juste là ….devant nous!!!

Quelqu’un a dit: <<Le Benin n’a pas un problème de textes mais un problème de têtes>>, et c’est vrai !!!

Glory Cyriaque HOSSOU

Cotonou, le 29 Septembre 2016

Publicités

2 réflexions sur “Réformes du système éducatif béninois: ce que j’en pense!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s