Curiosité de la langue française!

Il y a une contrariété dans chaque phrase et pourtant c’est dans notre langage de tous les jours. Merci Maître Ibrahim David Salami pour le partage.
– On passe des nuits blanches quand on a des idées noires.

– Pourquoi dit-on d’un pauvre malheureux ruiné qu’il est dans de beaux draps ?

– Quand un homme se meurt, on dit qu’il s’éteint. Quand il est mort, on l’appelle « feu ».

– Pourquoi lave-t-on une injure et essuie-t-on un affront ?

– Pourquoi parle-t-on des quatre coins de la terre, puisque la terre est ronde ?

– On remercie un employé quand on n’est pas content de ses services.

– Comment peut-on faire pour dormir sur les deux oreilles ?

– Pourquoi appelle-t-on coup de grâce le coup qui tue ?

– Comment distinguer le locataire du propriétaire lorsque ces deux personnes vous disent à la fois : « Je viens de louer un appartement » ?

– Pourquoi lorsque l’on veut avoir de l’argent devant soi, faut-il en mettre de côté ?
Cotonou le 27 Août 2016.

Publicités

Opération Mamba: les attentes du peuple !

De l’opération DJAKPATA sous  »le changement », nous passons aujourd’hui à l’opération  »MAMBA » sous la rupture. Du nom de reptiles connus dans les forêts africaines par leur dangerosité, ces opérations ont un même objectif ; débarrasser la cité des troubles faits et garantir une quiétude aux populations meurtries dans leurs âmes par la recrudescence des braquages.

En effet, depuis quelques mois, il ne se passe une semaine sans qu’un, deux, trois braquages ne surviennent, terrorisant du coup les populations dans la jouissance de leurs droits fondamentaux.

L’opération MAMBA, plus que nécessaire, est urgente. Les béninois veulent pouvoir sortir et rentrer de nouveau dans leurs agglomérations sans risques de se faire agresser, dépouiller, tuer par des divorcés sociaux qui ont choisis défier l’Etat et les pouvoirs publics.

Les béninois veulent pouvoir dormir les deux yeux fermés.

Les béninois veulent pouvoir assister à la destruction de cette couche de  »hors la loi » qui ne cesse de grandir (s’élargir) au jour le jour en toute impunité sous leurs regards impuissants.

Les attentes toutes aussi importantes sont nombreuses, les espoirs grands et il est du devoir des gouvernants de les combler.

Point n’est besoin, chers gouvernants, de vous rappeler les dispositions de notre Constitution, du Pacte International relatif au Droits Civils et Politiques, de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme qui édictent des principes fondamentaux auxquels notre Etat a librement consenti.

 Prenez vos responsabilités!!!

J’exige.

Cotonou le 23 Août 2016

Glory Cyriaque HOSSOU, Juriste activiste des droits humains.

Déclaration du gouvernement au sujet de supposés actes de Boni YAYI dans le nord du Pays: une rapidité étonnante.

​C’est quoi cette rapidité communicationnelle du gouvernement à répondre aux supposés actes de l’ancien chef de l’Etat Boni YAYI ??? 

Des mesures ont même été prises.

On aurait aimé constater cette  même rapidité à la suite des nombreux braquages qui troublent la quiétude des béninois depuis des mois.

Les espoirs s’estompent progressivement !!!

Prenez vos responsabilités.

#Jexige 

Excellent week-end à chacun !!!

Cotonou le 20 Août 2016.

glorydroitshumainsbnin.wordpress.com

Cotonou ; une capitale économique sale!!!

​Une capitale économique loin d’être une zone rurale, est l’espace ou se déroule la plupart des activités génératrices de revenus considérables aussi bien pour la population à la base que pour la survie de l’Etat centrale. 

C’est une ville qui, loin d’être calme, est celle la plus bouillante d’un pays, une ville lumière.

C’est une ville propre qui renseigne sur l’image de ses dirigeants et leur volonté à la maintenir au top qui se veut garante de la santé publique.

Une capitale économique, c’est avant tout une ville qui vend (attire) un pays aux investisseurs pour plus de prospérité partagée, plus de développement à l’image des villes telles; Abidjan, Accra, Kigali, Dakar, qui ont réussies le pari de la propreté, d’attirance et d’émergence économique.

Le Bénin, comme tout autres pays du monde, dispose d’une capitale économique. C’est Cotonou. Loin d’être une ville carrefour, Cotonou est caractérisée aujourd’hui par une malpropreté hors normes et un taux de pollution des plus élevé. Impossible d’emprunter une voie à Cotonou sans risque de tomber malade. Il est fréquent de constater ici et là, des tas d’ordures, des eaux de ruissellement, des caniveaux à ciel ouvert, des animaux domestiques en divagation et autres symptômes d’une ville malade.

Les cas les plus alarmants sont le quartier Zongo de Cotonou et les voies d’accès au plus grand marché du Bénin DANTOKPA. Les caractéristiques d’une ville malade citées plus haut y trouvent aisément leurs nids, alors même que la ville de Cotonou abrite la majeure partie des institutions du pays.

Nul ne peut vivre dans ces conditions sans pour autant réduire son espérance de vie sur terre. 

Il est du devoir des gouvernants de prendre des mesures adéquates afin d’assurer un environnement sain et durable aux populations. 

La Constitution de notre pays, la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, le Pacte International relatif aux Droits Civils et Politique auquel le Benin a souscrit vous obligent à vous y conformer.

L’heure n’est plus aux paroles politique ( la ville travaille pour vous), l’heure est à l’action car nous mourons chaque jour que Dieu fait à petit coup. 

Donnez-nous la ville de nos espérances;

Mettez la ville sur la vraie voie de développement ;

Donnez à la ville de Cotonou ses lettres de noblesse ;

Rendez-nous fiers de notre Ville capitale.

Cotonou le 16 Août 2016,

Glory Cyriaque HOSSOU, Juriste Activiste des droits humains.

Me Huguette BOKPE GNACADJA, une femme, une conviction !!!

Avocate inscrite au barreau du Bénin, Huguette BOKPE GNACADJA est aussi une militante engagée dans la promotion et la protection des droits humains. Nous nous sommes rencontrés ce Mardi 09 Août 2016 au Lancement de la quinzaine sur  » la Protection et la Promotion des Droits de la Femme en République du Bénin » à la Maison de la Société Civile. Elle a bien voulue échanger quelques mots avec la jeune classe montante de l’activisme des droits humains, à la fin du lancement.

Cotonou le 09 Août 2016

Glory Cyriaque HOSSOU, Juriste Activiste des droits humains.

Promotion de la Femme au Bénin, les OSC se mobilisent !!!

​Lancement ce Mardi 09 Août 2016 à la Maison de la Société Civile, de la quinzaine sur  » la Protection et la Promotion de la Femme en République du Bénin ». 

Organisée par Changement Social Bénin en collaboration avec ses Partenaires locaux, Techniques et Financiers, à savoir, le PNUD, le Ministère de la Justice, le Haut Commissariat des Nations-Unies aux Droits de l’Homme, le Centre pour les Droits Civils et Politiques, la ville de Genève…, la thématique a réunie autour de la table de discussion, plusieurs acteurs de la Société Civile béninoise, je veux citer ; Me Huguette Boopè GNACADJA, Mme Sidikatou ADAMON, Mme Éliane MONOTE (Rifonga-Benin), Joseph GLELE du Réseau des Organisations de Défense des Droits de l’Homme, pour ne citer que ceux-là.

Un rappel de la situation sociopolitique des femmes de notre pays a été fait, des résolutions ont été prises et des convictions renforcées pour plus de Protection et de Promotion de la gente féminine.

Il s’agira donc de 15 jours de plaidoyers accrus dans les médias et auprès de nos autorités gouvernementales que parlementaires, sur l’urgence de l’adoption d’une loi spécifique promouvant la Femme en République du Bénin.

Le temps est venu pour le Bénin, d’être respectueux des engagements internationaux régulièrement ratifiés ( Protocole de Maputo, la convention sur l’Elimination de toutes les formes de Discriminations à l’Egard des Femmes CEDEF, la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme DUDH, la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples CADHP).

Le temps est venu pour le Bénin d’aller à l’école de ses voisins de la sous-région (Sénégal, Mali, Niger, Burkina Faso, Togo, Rwanda) qui ont déjà pris des mesures spécifiques de promotion de la Femme ;

Le temps est venu pour le Bénin, de céder l’avant dernière place de la sous-région des pays où la promotion de la Femme n’est pas effective.

Il existe bien des femmes compétentes dans ce pays, bien plus que certains hommes d’ailleurs. Elles ne demandent qu’on leur fasse confiance.

Cotonou le 09 Août 2016

Glory Cyriaque HOSSOU, Juriste Activiste des droits humains.